L'histoire du jour

Vous reprendrez bien un peu de Miss Charity

Cet été, j’ai passé un week-end avec Miss Charity, et ce fut un vrai régal!

IMG_4238

Mesdames et messieurs, laissez-moi vous présenter Miss Charity!
Publié par l’école des loisirs, ce livre de Marie-Aude Murail, illustré par Philippe Dumas, nous raconte l’histoire de Charity Tiddler, jeune anglaise du XIXe siècle. A cinq ans, la petite Charity se prend de passion pour le règne animal au point de constituer une véritable ménagerie dans sa chambre (souris, canards, crapauds, hérissons, lapins, …). En plus d’étancher sa soif de connaissances biologiques, cet amour pour nos amies les bêtes lui permet, en grandissant, d’écrire des livres pour enfants. Comment?! Une jeune femme qui préfère travailler pour gagner de l’argent plutôt que de chercher (et trouver!) un époux?! N’a-t-on pas idée!

J’ai abordé Miss Charity avec l’idée, lu à quelque part sur le web, qu’il s’agissait d’une adaptation libre de la biographie de Beatrix Potter, l’auteure à l’origine de Pierre Lapin, une bestiole qui a fait ma jeunesse, comme le prouve la maison de Pierre Lapin en photos dans cet article. En fait, c’est une adaptation vraiment très très trèèèès libre parce que, après prise de renseignements à droite à gauche, la vie de B. Potter a tout de même pas mal différé de celle de l’héroïne de notre livre. Mais cela ne m’a pas dérangé du tout, bien au contraire. Miss Charity est tout ce que j’aime chez une héroïne. En fait, j’ai davantage identifié ce personnage comme un mix entre Elisabeth Bennet (hashtag Orgueil&préjugés, hashtag JaneAustenForEver) et Beatrix Potter. Le tout donnant une jeune fille rêveuse devenant une femme libre.

S’il peut paraître gros, Miss Charity se lit très bien et surtout très vite. C’est un régal et j’ai eu du mal à le poser. D’ailleurs, je ne l’ai presque pas posé puisque je l’ai terminé en 24h (parce qu’il paraît qu’il faut se nourrir, dans la vie, surtout quand on invite des gens… la blague!). Au fil des pages, le.la lecteur.ice grandit avec la jeune Charity. Coincé entre l’époque de Jane Austen et celle de la famille Crawley de Downton abbey, l’on découvre la vie et les moeurs de l’Angleterre du XIXe siècle. C’est un régal! Et même si les lecteur.ice.s adultes verront arriver quelques évènements, la lecture n’en reste pas moins délicieuse.

Si vous me suivez un peu, vous savez que l’un de mes Graal dans la vie est de trouver des histoires d’amour féministes. Ici, clairement, nous en avons une, et une belle! Une d’autant plus belle que l’histoire d’amour est en léger filigrane derrière l’histoire de Charity Tiddler, une enfant puis une femme qui veut avant-tout vivre libre. Qui veut être elle, Charity Tiddler, avant d’être l’épouse de quelqu’un, comme le voudrait au contraire la bonne société.
Ainsi, dans Miss Charity, Marie-Aude Murail nous offre un véritable destin de femme et aborde en douceur des sujets comme le poids de la société sur les femmes, mais aussi sur les hommes, et sur cette manière dont certaines choses se sont imposées comme des normes alors qu’elles ne devraient pas l’être. Car il ne faut pas se voiler la face, si certaines choses ont évolué, il n’en reste pas moins que la société d’aujourd’hui est toujours très normée. Avec des normes différentes, peut-être, mais des normes quand même. Et gare à celles et ceux (surtout celles) qui ne suivent pas le bon chemin (#QuoiTesUneFemmeMaisTuNeVeuxPasDenfants?! #QuoiTas30AnsEtTesPasMariée?!)

Je ne ferai pas l’affront de commenter l’écriture de Marie-Aude Murail parce que bon… hein… Marie-Aude Murail quoi! Comme d’habitude, elle manie les mots avec justesse et découpe ses phrases avec délicatesse. La façon de mettre en page les dialogues est assez surprenante, mélangeant un peu mise en forme théâtrale et roman, mais l’on s’y fait et l’on se prend même, au bout d’un moment, à aisément s’imaginer les scènes dans notre esprit.

Si vous ne l’avez pas lu et que les histoires se déroulant dans l’Angleterre du XIXe siècle vous intéresse, lisez Miss Charity!Si vous ne l’avez pas lu et que vous aimez la plume de Marie-Aude Murail, lisez Miss Charity! Si vous ne connaissez pas la plume de Marie-Aude Murail, auto flagellez-vous et LISEZ MISS CHARITY ( et aussi Oh, boy!, et aussi… bref, lisez du MARIE-AUDE MURAIL!)

IMG_4287
Même Oliver vous conseille de lire Miss Charity, alors!
Publicités

10 commentaires sur “Vous reprendrez bien un peu de Miss Charity

    1. Bah voilà, exactement !!!!!
      Oh oui, c’est un livre parfait pour l’hiver. Si tant est qu’il daigne pointer le bout de son nez parce que bon, je ne sais pas chez toi mais ici, en Lorraine, on est toujours à 26 degrés ☀️☀️

      1. ici il pleut; mais il ne fait pas vraiment très froid 🙂 on est encore en automne hein!!! mais c’est loin des températures d’il y a quarante ans par exemple… tu n’étais pas née 😀

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s